LES EXIGENCES RT 2012

LES EXIGENCES
RT 2012

Vous pouvez construire selon vos envies : mode constructif, type de matériaux, système de chauffage, rien n’est interdit mais un équilibre doit être respecté. La RT 2012 impose un niveau de performance, un niveau de consommation et des exigences de moyens, mais en aucun cas une conception unique.

Les 3 exigences de résultats 

Un bâtiment sera réglementaire uniquement s’il répond simultanément aux trois exigences de résultats suivantes

  • Efficacité énergétique du bâtiment aussi appelée le Besoin BIOclimatique

         Bbio ≤ Bbiomax

L’exigence d’efficacité du bâtiment se traduit par un coefficient noté Bbiomax  exprimé en nombre de point. Il traduit la qualité de conception et d’isolation du bâtiment. Il permet de limiter le besoin en énergie liée à la conception du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage), imposant ainsi son optimisation indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre. Il valorise notamment le niveau d’isolation, l’accès à l’éclairage naturel, les apports solaires (surfaces vitrées orientées au Sud), l’étanchéité à l’air, la compacité de l’ouvrage…etc.
Le Bbio de votre projet est basé sur le calcul suivant :

Bbio = 5 x le Besoin en éclairage + 2 x le Besoin en Chauffage + 2 x le Besoin en Refroidissement

  • Consommation énergétique conventionnelle annuelle d’énergie primaire du bâtiment

         Cep ≤ Cepmax

L’exigence de consommation maximale d’énergie primaire est définie par le coefficient Cepmax exprimé en kWhEP/(m2SRT.an). Cette exigence porte sur les consommations conventionnelles d’énergie primaire* de :

  • Chauffage
  • Refroidissement
  • Eclairage
  • Production d’eau chaude sanitaire
  • Auxiliaires (ex : ventilation)

* Déduction faite de l’électricité produite à demeure, dans la limite pour un bâtiment d’habitation du respect de Cep ≤ Cepmax + 12 kWhEP/(m2.an).


Le Bbiomax et le Cepmax dépendent de plusieurs paramètres dont le lieu de la construction (région et altitude), l’usage, la compacité, l’orientation, et la surface du bâtiment.

  • Le confort d’été

         Tic  ≤  Ticréf

Pour les bâtiments non climatisés, la RT 2012 impose que la température intérieure la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours les plus chauds d’été, n’excède pas un seuil de température de référence. La Tic s’exprime en °C.

Notre bureau d’études thermique spécialisé utilise la méthode de calcul réglementaire TH-BCE 2012 pour vérifier dès la constitution des plans, la conformité d’un bâtiment face à ces 3 exigences.

Les exigences de moyens
La RT 2012 n’impose aucun choix en terme de bâti, d’isolation ou d’équipement techniques. Liberté est laissée au concepteur pour optimiser les bâtis sur le plan du confort et de la performance énergétique. Néanmoins et afin d’éviter les dérives architecturales et de conserver un confort à tout niveau, certaines exigences minimales ont été imposées telles que :

L’accès à l’éclairage naturel

: afin de limiter le recours à l’éclairage artificiel et de favoriser les apports solaires, la RT 2012 impose en résidentiel, que la surface des baies soit supérieure à 1/6 de la surface habitable.

L’étanchéité à l’air de l’enveloppe

: La bonne exécution de l’enveloppe est validée par le test de perméabilité à l’air obligatoire, réalisé par un infiltromètre agréé. Il permet de vérifier la cohérence entre les objectifs de consommations du bâtiment et la qualité de mise en œuvre. La perméabilité à l’air de l’enveloppe sous 4 Pa doit être inférieure ou égale à 0,6 m3/h par m2 de parois déperditives en maison individuelle et 1 m3/h par m2 en logement collectif.

Confort d’été : Les baies de tout local destinées au sommeil (en catégorie CE1) devront être équipé de protections solaires mobiles adaptées.

L’isolation du bâtiment :

  • Les parois séparant des parties de bâtiment à occupation continue de parties de bâtiments à occupation discontinue doivent présenter un coefficient de transmission thermique qui ne peut excéder  U ≤ 0,36 W/(m2.K) en valeur moyenne
  • Le ratio de transmission thermique linéique moyen global des ponts thermiques du bâtiment  n’excède pas Ratio ≤ 0,28 W/(m2 SRT.K)
  • Le coefficient de transmission thermique linéique Ψ de liaison plancher intermédiaire / Façade n’excède pas Ψ ≤ 0,60 W/(m.K) en valeur moyenne

Recours obligatoire à une source d’énergie renouvelable, le maître d’ouvrage a le choix entre les solutions suivantes :

  • Production d’eau chaude sanitaire solaire
  • Se raccorder à un réseau de chaleur
  • Démontrer que la contribution des énergies renouvelables au sein du bâtiment est  ≥ 5 kWhEP/(m2.an)
  • Recourir à une production d’eau chaude sanitaire assurée par un appareil électrique/thermodynamique individuel ayant un COP ≥ 2 (exemple : ballon thermodynamique)
  • Recourir à une production de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire assurée par une chaudière à micro-génération

La RT2012 comporte d’autres garde-fou, voici quelques exemples :

  • Équiper le bâtiment de systèmes permettant de mesurer ou d’estimer la consommation d’énergie par logement et par poste de consommation : chauffage, refroidissement, production d’eau chaude sanitaire, réseau de prises électriques et autres
  • Les baies d’un même local, autre qu’à occupation passagère, s’ouvrent sur au moins 30 % de leur surface totale.
  • Installer un système de détection de présence pour contrôler l’éclairage des garages, parkings et des parties communes
  • Disposer d’un système de régulation de chauffage et de climatisation (si présente) par pièce
  • Munir les réseaux collectifs de chauffage et de refroidissement d’un organe d’équilibrage en pied de chaque colonne
  • Munir les pompes des installations de chauffage et de refroidissement de dispositifs permettant leur arrêt